Game Over ? | Philippe Maupas, CFA

Il y a un peu plus d’un an débutait la saga GameStop, un distributeur de jeux vidéo très vieille économie.

GameStop, attaqué par Melvin Capital, un méchant hedge fund vendeur à découvert, fut secouru par une armée d’investisseurs privés coalisés au sein d’un sous-groupe Reddit, WallStreeBets, qui fit grimper en flèche le cours de l’action et mit à terre le méchant hedge fund.

GameStop allait symboliser un phénomène nouveau, celui des meme stocks. Lesquelles s’inscrivaient dans un phénomène plus large que j’appelle la finance -2.0, dont les ingrédients sont les meme stocks, les SPAC, les cryptoactifs et les NFT.

A savoir des supports de pure spéculation (en tout cas pour les cryptoactifs et les NFT, qui n’ont aucune valeur intrinsèque liée à la génération de revenus ou de flux de trésorerie) qui n’existent qu’à la condition de toujours trouver un autre spéculateur pour les acheter plus cher.

L’un des grands facilitateurs du trading pour tous est Robinhood, un courtier en ligne qui a révolutionné le secteur en 2015 en instaurant la « gratuité » des frais de courtage aux Etats-Unis, imité en 2019 par tous ses concurrents.

Aux Etats-Unis, l’inactivité forcée dans laquelle se sont trouvées des millions de personnes durant la pandémie et la manne d’un versement mensuel de la part du gouvernement fédéral ont servi de carburant à la plus extraordinaire période d’excès depuis la crise financière de 1929.

Mais il existe une force de rappel extrêmement puissante sur les marchés : la sagesse populaire dit que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, le jargon financier parle de « retour à la moyenne ».

Fort tendu, l’élastique des valorisations à fini par se détendre. Pour certains segments du marché, il s’agit vraiment d’un retour à la moyenne. Pour d’autres, les plus spéculatifs, d’un anéantissement.

Sur le segment des cryptoactifs, dont les cas d’usage sont à peu près inexistants, la blockchain Terra était constituée d’UST, un stablecoin algorithmique, et de son compagnon Luna, un cryptoactif utilisé pour maintenir la stabilité d’UST.

Là où certains stablecoins ont des dollars plus ou moins facilement accessibles comme collatéral, à hauteur d’un pour un idéalement, rien de tel avec Luna et UST : seule la croyance collective des participants à la blockchain Terra permettait à Luna de maintenir la valeur d’UST. Et quand les fidèles cessent de croire, les milliards disparaissent. 46 milliards de dollars virtuels exactement.

Du côté d’ARK Innovation ETF et de Cathie Wood, la star planétaire de la gestion active, la croyance collective soutient encore la collecte, qui est positive depuis le début de l’année en dépit de performances désastreuses.

Autre segment emblématique, celui des SPAC, ces chèques en blanc introduits en bourse dans le but d’absorber une société privée et de lui épargner les affres de l’introduction en bourse traditionnelle. La SEC a sifflé la fin de la récréation, mettant fin à un régime permettant aux sociétés de faire des projections irréalistes.

Les meme stocks (GameStop, AMC) et les sociétés d’hyper-croissance non profitables sont également revenues sur terre, avec des replis par rapport à leur plus-haut parfois supérieurs à 80%.

Même les géants profitables, jusque-là invincibles, Alphabet (Google), Amazon, Apple, Meta, Microsoft, ont corrigé de plus de 20% par rapport à novembre 2021.

Seul segment relativement épargné de la cote, celui des parias de la décennie écoulée, à savoir les actions « Value ».

L’Europe a échappé à la plupart de ces excès. Ce qui s’y approche le plus de la finance -2.0, ce sont sans doute les fonds thématiques, qui sont des produits marketing dont le cours a beaucoup plus corrigé que celui des indices actions diversifiés.

Un remède à ces excès ? Un produit actions indiciel à bas coûts le plus diversifié possible, répliquant un indice pondéré par le flottant. Il monte et baisse bien moins que les segments les plus spéculatifs pendant les phases d’excès et fait beaucoup mieux sur longue durée.

Cette chronique, rédigée le 17 mai 2022, est parue initialement dans le numéro de juin 2022 de Gestion de Fortune, sans les illustrations, les notes de bas de pages, ni les liens.

 Pour recevoir, comme 159 abonné.e.s, une notification à chaque parution d’un nouveau billet, remplissez le formulaire d’inscription que vous trouverez en bas de chacune des pages de ce site. 

 

Illustration : PacMan Party sur Pinterest

Author: wpadmin

Leave a Reply

Your email address will not be published.